Archive for juillet 2009

5 stratégies pour donner une direction à votre vie

juillet 31, 2009

À l’intérieur de la merveilleuse fable de Lewis Carroll, Alice au Pays des merveilles, il y a un moment dans l’histoire où Alice se promène sur un long chemin. Après une longue période de marche, elle se retrouve au point où le chemin se divise en deux devant elle.

Indécise à savoir quel côté prendre, à gauche ou à droite, elle demanda conseil au gros chat Cheshire qui apparut soudainement en bordure des arbres.

«Quel chemin devrais-je prendre?», demanda Alice au gros chat.

«Cela dépend en grande partie où tu souhaites te diriger, jeune fille», répondit le chat.

« Je ne me préoccupe pas vraiment où je vais», répondit Alice.

«Donc, la direction dans laquelle tu te dirigeras importe peu», conclut le chat. 

J’ai toujours aimé cette petite partie de la fable de Lewis Carroll. Au fil des ans, j’ai d’ailleurs observé que plusieurs échecs dans la vie de tous les jours résident dans le fait que les gens ne se préoccupent pas vraiment de la direction dans laquelle ils se dirigent. Un peu comme Alice.

Plusieurs personnes ne se préoccupent aucunement de la direction dans laquelle ils vont, mais, en retour, ils sont souvent les premiers à se plaindre de la destination qu’ils atteignent.

Ironique, n’est-ce pas?

Aujourd’hui, j’ai simplement envie de partager avec vous des Tulipes de réflexion qui m’ont permis de donner le plus de direction à ma vie.

Ces réflexions proviennent d’expériences personnelles et professionnelles ou de gens que j’ai eu la chance d’étudier et de côtoyer au fil des ans.

Est-ce que ces réflexions signifient que je sais toujours où je me dirige dans la vie? Pas du tout. Mais disons que ces Tulipes de réflexion m’ont permis de savoir, la plupart du temps, si je devais me diriger vers la gauche ou vers la droite sur l’autoroute de ma vie. Et entre vous et moi, «la plupart du temps» est quand même mieux que de ne pas se préoccuper de la direction où l’on se dirige dans la vie!

1. Voyagez avec une raison d’être. Savoir où nous voulons nous rendre dans la vie est une chose, mais se demander «pourquoi» et «comment» est d’après moi les deux éléments les plus souvent oubliés dans l’équation. Une idée sans raison d’être et sans action est un peu comme un bateau sans voile ou sans moteur. Le bateau a beau avoir une destination, il n’a pas de voile et de moteur. Le savoir représente l’idée, mais n’oubliez jamais que le pourquoi (la raison d’être) et le comment (l’action) représentent les voiles et le vent qui vous permettront de naviguer jusqu’à votre destination.

2. Prenez l’entière responsabilité de tout ce qui vient vers vous, TOUT. Il y a quelques semaines, j’ai reçu les deux pires nouvelles personnelles qui m’avaient été données de recevoir au cours des 13 dernières années. Ne craignez rien, ce n’est rien de fatal et tout le monde est en santé, mais disons que ce sont de «belles» opportunités de croissance qui se présentent à moi. J’aurai beau m’apitoyer sur mon sort, vouloir blâmer les circonstances de la vie ou autres, mais à la fin de la journée, une seule chose importe à partir de maintenant: quelle direction est-ce que je vais prendre pour la suite des choses? Un sage homme a dit un jour: L’endroit d’où vous venez importe peu. L’endroit où vous êtes présentement importe peu. La seule chose qui importe réellement est où vous vous dirigez!

3. En route vers votre destination, ne mesurez pas toujours votre succès avec le progrès, mais surtout par le travail très bien fait. Nous avons bâti une société qui n’a que pour unité de mesure le progrès et les résultats. Et pourtant, ces deux unités de mesure, lorsqu’elles tardent à venir, sont à la source de beaucoup d’abandons ou d’étiquettes injustement associées à des personnes qui font un travail pourtant très bien fait. «La deuxième position représente le premier perdant! En première, deuxième ou troisième position, vous êtes bon! Mais en quatrième, vous êtes un perdant!» 

Ces phrases ne représentent en rien l’essence réelle du mot «gagner» dans la vie. J’ai toujours cru que le chemin que l’on prend est un chemin où nous aurons envie de travailler très fort et avec passion pour parvenir à notre destination, et ce, peu importe la position à laquelle nous arrivons à destination. En cours de route, ne faites pas l’erreur de ne vous concentrer que sur les progrès et les résultats, sachez aussi mesurer votre aventure intérieurement par le sentiment d’un travail très bien fait avec fougue et passion, point à la ligne!

4. Croyez qu’il y a toujours place à l’amélioration. En vivant avec le mantra qu’il est toujours possible d’améliorer la situation, il y aura toujours de nouveaux chemins qui se présenteront à vous. Comme on dit: tous les chemins mènent à Rome. Eh bien, en méditant sur le fait que les choses peuvent et vont toujours s’améliorer, vous vous assurez que plusieurs chemins pourront vous mener à votre destination.

5. Soyez fondamentalement bon avec et envers la vie. Il est difficile d’être contre la vertu et dans le cas de cette cinquième tulipe, je pense que nous oublions souvent d’être bons avec et envers la vie. Une gentille dame m’a dit un jour: Il n’y a pas de mauvais temps, seulement différentes sortes de beaux temps! Ceci peut sembler être une question de perception, mais je crois en effet qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais moments pour être bon avec et envers la vie, seulement différentes sortes de moments. Avec une telle attitude, la vie parsèmera les chemins que vous emprunterez d’une panoplie de moments magiques.

Sur ce, j’espère que ces tulipes de réflexion viendront semer en vous le goût de donner une direction à cette merveilleuse aventure qu’est la vie, votre vie.

Bonne semaine.

Pour suivre davantage les écrits de Martin:

(www.martinlatulippe.ca) et (http://twitter.com/MartinLatulippe)

Publicités

Le testament de l’âme!

juillet 22, 2009

Quel sera le legs que vous laisserai à vos enfants ?

Depuis la naissance de notre deuxième enfant Maïka, je réfléchis énormément sur le sens de la succession, la vraie, celle de l’âme.

J’ai donc pensé tenter la chose en partageant avec vous un petit « sommaire » de 6 Tulipes de réflexion que moi et mon épouse aimerions un jour partager avec nos deux enfants. Je vous encourage aussi à tenter l’exercice. Je suis convaincu que vous la trouverez très difficile mais surtout très enrichissante.

1. La gratitude. Chaque journée sur Terre est un cadeau. Ne vous méprenez jamais à vous apitoyer sur votre sort. Le chemin vers l’enlisement et le cynisme est si facile à emprunter, mais ne vous mènera jamais plus loin qu’un cul-de-sac. Soyez reconnaissants pour chaque moment sur Terre, comptez vous toujours chanceux de pouvoir tenter votre chance au jeu de la vie et, surtout, n’hésitez jamais à remercier la vie pour les petits plaisirs que nous prenons trop souvent pour acquis.

2. L’amour.  L’amour de soi et d’autrui est une quête sans fin. Au fil des ans, apprenez à naviguer et à maîtriser cette merveilleuse émotion qu’est l’amour. Certaines journées seront meilleures que d’autres, alors que certaines journées vous sembleront interminables. Certains individus vous sembleront aimables alors que d’autres vous sembleront peut-être plus difficiles à aimer. Ayez l’audace d’éprouver de l’amour pour les deux types de journées et pour les deux types d’individus. Comme le vieux dicton le dit : La vie est comme un arc-en-ciel, ça prend du soleil…et de la pluie, pour en voir les couleurs. L’amour de soi et d’autrui est comme cet arc-en-ciel, vos hauts et vos bas viendront donner de la couleur et de la saveur à cette merveilleuse émotion qu’est l’amour.

3. La responsabilité. Développez le réflexe de prendre 100% de vos responsabilités. Ne blâmez jamais les autres pour vos insuccès, vos résultats ou votre situation. Un viel adage dit que lorsque l’on pointe du doigt les circonstances extérieures pour nos malheurs, il y a toujours trois doigts qui reviennent en notre direction. Cette vieille image existe depuis des siècles et devinez quoi, elle existera encore pour des siècles à venir. Ne soyez pas des spectateurs de la vie. Soyez plutôt les artisans de votre réalité et ayez toujours l’humilité d’être de ceux qui se regardent dans le miroir de la vie une fois de temps en temps.

4. L’attitude. Votre attitude dans la vie est votre lègue ultime. Vous aurez beau accumuler tous les biens matériels que vous voulez ou encore réaliser de grands projets, mais à la fin de cette belle aventure qu’est la vie, votre attitude, qui vous êtes, sera le seul véritable cadeau que vous laisserez derrière vous. L’auteur James Allen a dit un jour : Dans la vie, on ne devient pas toujours ce que l’on veut, mais l’on devient toujours qui nous sommes.

5. L’effort. Il n’y a rien de gratuit dans la vie. Si vous aspirez à de grandes choses, sachez que tout est possible si vous êtes prêt à y mettre l’effort. Est-ce que cela signifie que si vous y mettez l’effort vous pourrez accomplir tout ce que vous voulez ? Non, pas toujours. Mais je peux vous promettre que, plus souvent qu’autrement, vous irez certainement beaucoup plus loin que ce que vous pensiez possible au départ. N’accordez jamais trop d’importance à l’atteinte ou à la non atteinte de vos objectifs, mais ayez plutôt la sagesse de découvrir la personne que vous devenez en cours de route. Et cette découverte, elle ne se fait qu’à travers l’effort et la persévérance.

6. La passion. Votre plus grand devoir dans la vie sera de découvrir vos passions. Au début, il vous sera peut-être plus facile de découvrir des choses que vous aimez faire. La raison est simple, c’est parce que au début ce sera un jeu, une véritable passion. Ensuite, il vous faudra du courage, de l’effort et de la persévérance pour avoir l’audace d’en faire une carrière. Mais c’est possible. Je vous souhaite de faire ce choix. Plusieurs personnes vous diront peut-être que c’est impossible et que l’important est de trouver un emploi pour payer les factures. N’écoutez jamais ces mi-aveugles de la vie et ayez la foi d’explorer jusqu’au bout qui vous pouvez devenir à travers vos passions et ce, peu importe le domaine.

Même après ces quelques paragraphes, je me rends compte qu’il me manque d’espace pour vous exprimer ce que je voudrais vous partager. Je n’ai même pas eu la chance de vous parler de la famille, du plaisir, du respect, de la santé, de l’amitié, de la générosité et de l’importance de danser comme des fous une fois de temps en temps… Mais en même temps, la vie est un peu à l’image de cette situation. Parfois, on manque de temps ou d’espace alors que d’autre fois, on ne trouve tout simplement pas les mots. Est-ce peut-être la raison principale pour laquelle nous devons vivre chaque journée de notre vie comme si c’était notre dernière ? Je vous laisse réfléchir à cette question. Et vous, chers lecteurs, qu’auriez-vous à dire aux gens que vous aimez pendant que vous en avez encore le temps ?