3 Stratégies pour avoir le courage de vivre sa raison d’être


« On entend souvent des gens dirent que telle ou telle personne ne s’est pas découverte, qu’elle se cherche encore. Le problème est que le soi intérieur n’est pas quelque chose que quelqu’un peut arriver à trouver. C’est quelque chose qui doit être créé. » Thomas Szasz

Imaginez que vous venez de perdre vos clés d’automobile.

Vous commencez donc à les chercher un peu partout à l’intérieur de votre maison. Vous regardez dans les petits racoins, les tiroirs, les coussins du divan, le panier du chien Fido et dans toutes les pièces de la maison.

Votre niveau de stress commence alors à monter d’un cran. Elles sont introuvables!

Dans la majorité des cas, après plusieurs minutes de recherche, les clés sont retrouvées dans un endroit tellement évident que vous en avez honte. Par exemple, il se peut que les clés se trouvent déjà dans la serrure du démarreur de votre automobile et non dans la maison. Vous les aviez simplement oubliés.

Dans une telle situation, peu importe l’ardeur avec laquelle vous auriez cherché vos clés, vous ne les auriez jamais trouvées dans la maison, car elles n’y étaient pas, n’est-ce pas? C’est exactement la même chose lorsque nous tentons de chercher notre raison d’être ou de donner un sens à notre vie en cherchant les pistes de solutions dans le monde extérieur. Nous n’y arriverons jamais, car la réponse n’est pas là. La réponse est en nous.

À l’image des clés perdues, nous avons peut-être tout simplement oublié qu’elle y était. Il me semble que chercher et découvrir sa raison d’être est un peu comme se lancer à la recherche du bonheur. Et comme Buddha l’a si sagement dit : « Il n’y a pas de chemin qui mène au bonheur. Le bonheur est le chemin! » Vous me direz : « C’est une question de perception, Martin! » Peut-être, mais quand on a le courage de s’avouer que la perception de notre monde extérieur n’est en sorte que le reflet de notre réalité intérieure, notre perception devient cruciale.

Comme l’a si bien formulé Leonardo da Vinci : « Toutes nos connaissances trouvent leurs origines de nos perceptions. » Le sentiment de vivre sa raison d’être se manifeste plutôt dans le courage avec lequel on décide de « créer » notre vie au quotidien, d’être à l’écoute de notre cœur, et surtout, d’être au service des autres ou d’une cause plus grande que notre propre personne.

Voici mes trois tulipes de réflexion pour faire fleurir la création de votre raison d’être. À l’image des clés perdues, votre raison d’être ne demande qu’à être retrouvée à un endroit si simple que vous avez peut-être oublié d’y jeter un coup d’œil.

1. Soyez un peu plus courageux. Si vous étudiez le mot courage, vous découvrirez qu’il tient ses racines du mot latin Cor, qui signifie « cœur ». Vivre sa raison d’être veut donc dire « vivre sa vie avec cœur, avec courage ». Ça prend une bonne dose de courage pour être au service d’une cause plus grande que soi. Et pourtant, être sincèrement au service des autres et d’une cause plus grande que sa personne est un raccourci exceptionnel pour être envahi par le sentiment de donner un sens à sa vie. À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes investis avec COURAGE dans une cause, un projet ou rêve ?

2. Soyez un peu plus illogique! Le célèbre consultant Alain Weiss a dit un jour : « La logique pousse les gens à penser, l’émotion, quant à elle, les incite à l’action. » Il est primordial de comprendre que la logique représente un frein à la création de notre raison d’être. La logique représente nos pensées, notre mémoire, nos peurs, nos échecs, notre perception, notre programmation d’expériences passées, nos doutes, etc. De l’autre côté, notre cœur, nos émotions et notre raison d’être représentent les possibilités illimitées du moment présent : la créativité, la vie, la folie, et l’espoir que notre projet pourrait un jour devenir réalité. Croyez-moi, il y aura toujours des gens pour vous dire que votre projet n’est pas logique. Et puis après ?

3. Posez-vous des questions PUISSANTES: « Si vous deviez mourir aujourd’hui, quelle est cette chose que vous n’avez jamais osé faire que vous laisseriez mourir en vous? Pourquoi faites-vous ce que vous faites, vraiment? Quelles sont les choses les plus importantes dans votre vie? Comment définiriez-vous le succès, aujourd’hui? Quels souvenirs voulez-vous surtout laisser à la fin de votre vie? » N’oubliez jamais que ce sont les personnes qui ont l’audace de se poser des questions audacieuses et puissantes qui obtiennent des réponses puissantes. Alors, j’en ai une pour vous : « Que tenteriez-vous si vous saviez que vous ne pouviez pas échouer? » Une chose est certaine, vos réponses à ces questions mèneront soit à une prise de conscience, ou soit à la création d’une cascade d’énergie sur l’urgence d’agir avec raison d’être envers un projet, un rêve ou une mission personnelle.

Ces tulipes de réflexion vous semblent « simples »? Elles vous apparaissent comme étant de « petites » stratégies? N’oubliez jamais une chose : peu importe la grosseur de la porte à laquelle vous vous butez, ce sera toujours une « petite » clé qui vous permettra d’en franchir le seuil! J’espère que ces tulipes de réflexion vous aideront à faire fleurir la création de votre raison d’être au quotidien. Maintenant, il n’en revient qu’à vous de les arroser.

Voici deux questions pour nourrir votre réflexion à l’intérieur d’un journal personnel : 1. Dans quels domaines de votre vie aimeriez-vous avoir un peu plus de courage et pourquoi? 2. Si vous deviez mourir aujourd’hui, quelle est cette chose que vous n’avez jamais osé faire que vous laisseriez mourir en vous?

« Il est temps pour vous de cesser de chercher à l’extérieur ce qui vous rendrait heureux. Regardez à l’intérieur. » OSHO

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

6 Réponses to “3 Stratégies pour avoir le courage de vivre sa raison d’être”

  1. jual souvenir rotan Says:

    We’re a gaggle of volunteers and opening a brand new scheme in our community.
    Your web site provided us with helpful information to work on. You
    have performed a formidable task and our whole group shall be grateful
    to you.

  2. berti Says:

    Votre article et super

    Merci merci

  3. Peter Calixte Says:

    Bien merçi

  4. Couturier Says:

    Merci Martin… C’est la clef: mettre du cœur dans nos actes, dans notre vie, faire œuvre utile aux autres. Faire taire notre mental qui juge (or, le juge ment !) et mettre à la place un peu de folie…
    Et se poser des questions puissantes.
    Merci encore et Bravo !

    Béatrice,

  5. mountakha Says:

    je m’erais dévenir un footballeur ,mais j’ai pas de courage

  6. pier Says:

    bravo monsieur Latulippe
    pour votre service aux autres

    Pierrot
    ermite des routes
    http://www.reveursequitables.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :