3 stratégies pour injecter de la passion dans votre vie


Je venais juste de m’asseoir dans l’avion qui allait m’emporter en France pour une série de conférences quand une dame multicolore s’approche de moi en me disant: Excuse me I’m sitting right next to you Sir…

Elle avait les cheveux rose, bleu, jaune et orange. En plus de ses cheveux d’adolescente, elle portait des souliers orange fluorescents, un pantalon coloré violet et un gilet de laine tricoté avec, encore une fois, des couleurs plus flamboyantes les unes que les autres.

Elle s’installa confortablement à mes côtés, plongea sa main dans son énorme sac tricoté et en ressortit deux broches à tricot.

Je décidai donc de prendre mon courage à deux mains pour ainsi briser la glace avec mon accent du dimanche en anglais.

Son nom était Lucy. Lucy Neatby.

Au fil de nos discussions et entre deux fils de laine de la paire de pantoufles qu’elle semblait tricoter, je lui demande donc ce qu’une dame aussi colorée peut bien faire pour gagner sa vie?

Elle me regarde avec le plus grand des sourires et elle me dit: I’m a world authority on knitting.

Je n’avais jamais rien entendu d’aussi invraisemblable. 

Je ne peux pas vous dire à quel point j’étais impressionné. La dame fait des camps d’entraînement de tricot, des CD, des DVD, des livres, des conférences, des ateliers, etc.

En fait, elle se rendait en Europe pour y livrer une série d’ateliers.

Sans vouloir porter de jugement, je dois vous avouer que je n’aurais jamais imaginé un instant que l’on pouvait vivre de l’art du tricot, encore moins devenir une sommité mondiale?

Selon elle, la passion donne à la vie son sens et c’est la seule raison pour laquelle elle s’est lancée dans le merveilleux monde du tricot. Elle en était fondamentalement passionnée et aujourd’hui elle se retrouve au sommet de son art! J’étais en admiration devant son courage.

Cette rencontre m’a humblement remémoré à quel point cette philosophie de vie avait influencé mon propre destin. À l’époque, je ne savais pas réellement ce que je voulais faire comme la majorité des étudiants universitaires. La seule chose qui m’intéressait pendant mes études était les livres de motivation. Comme le disaient mes parents: rien pour payer les factures.

Toutefois, lorsque j’étais à l’université, je suis un jour tombé sur une étude qui démontrait à quel point le fait de faire ce que l’on aime avait un effet puissant dans la poursuite de notre destinée. En fait, un auteur du nom de Srully Blotnik avait demandé à 1500 personnes de révéler les objectifs de carrière qu’elles s’étaient fixés et qu’elles allaient tenter d’atteindre au cours des vingt prochaines années.

Quatre-vingt-trois pour cent d’entre elles avaient l’intention de choisir la carrière qui leur rapporterait le plus d’argent; elles espéraient devenir riches rapidement et faire plus tard quelque chose qu’elles voulaient vraiment faire.

Dix-sept pour cent d’entre elles avaient choisi leur carrière selon leur passion, en présumant qu’elles se préoccuperaient de l’argent plus tard. Comme on entend souvent, ces personnes avaient décidé d’écouter leur cœur.

Au bout de ces vingt années, le groupe initial de 1500 personnes, comptait 101 millionnaires. Tous les millionnaires sauf un, soit 100 sur 101, provenaient des 17 % qui avaient opté pour leur passion. Assez incroyable n’est-ce pas?

Les personnes qui voulaient devenir riches rapidement ont passé vingt ans à toucher des salaires modestes en faisant quelque chose qu’elles n’aimaient pas particulièrement ou pas du tout. En outre, qu’ils soient devenus millionnaires ou non, presque tous les travailleurs passionnés ont connu une longue carrière dans un domaine qu’ils ont trouvé «tout à fait passionnant».

C’est après avoir lu cette étude que j’ai intérieurement décidé que j’allais devenir conférencier professionnel et auteur dans le domaine de la motivation!  Comprenez bien que ce n’était pas du tout une question d’argent. Au contraire, à l’époque, cette étude représentait mon seul espoir de réussir dans un domaine aussi farfelu que celui de devenir conférencier et auteur. Aujourd’hui, je voue une grande partie de mon épanouissement à l’explication d’avoir misé sur ma passion, un peu comme Dame Lucy.

Voici donc 3 Tulipes de réflexion sur ce que la passion m’a appris au fil des ans.

1. La passion est souvent l’ingrédient numéro 1. La passion est l’ingrédient qui a donné l’énergie et le courage à des milliers de personnes de développer leur vrai potentiel. C’est la PASSION qui a poussé des grands de tels Frank McKenna, Jean Béliveau, Laure Varidel, Anne Marcotte, Martin Luther King, Gandhi et plusieurs autres personnes à foncer tête première chaque fois qu’il le fallait. La passion donne à la vie son sens comme me l’a si bien dit Lucy.

2. Vivre passionnément est un choix. La passion c’est le genre de chemin où la quête est beaucoup plus importante que la destination. Et cela m’amène à soulever le point le plus important à retenir lorsque vient le temps de parler de passion: ne pas avoir trouvé sa passion professionnelle ne signifie en rien que nous ne pouvons pas vivre passionnément. Être un citoyen passionné, un conjoint, un ami, un parent ou un bénévole passionné est accessible à tous et à toutes. En fait, je remarque que trouver sa passion et la transposer en profession est une quête de longue haleine, mais vivre avec passion est un choix.

3. Faites confiance à vos instincts. On me pose souvent la question après mes conférences: comment reconnaître qu’un domaine me passionne? Il est étonnamment simple de commencer à reconnaître ses passions: commencez par faire confiance à vos instincts et à remarquer la manière dont votre esprit et votre corps réagissent à divers sujets. Lorsque quelque chose nous passionne, nous sommes alertes et curieux, notre esprit et notre corps participent, notre adrénaline monte peut-être un peu, mais par-dessus tout, nous avons cette certitude d’être au bon endroit dans notre vie.

Je vous souhaite la plus merveilleuse des aventure et n’oubliez pas de choisir la passion. Je ne sais pas où cette décision pourra vous mener, mais je sais que la personne que l’on devient intérieurement en cours de route est encore plus importante que la destination que l’on réussit à atteindre.

Martin Latulippe, CSP

http://www.martinlatulippe.ca

506.874.5969

Publicités

3 Réponses to “3 stratégies pour injecter de la passion dans votre vie”

  1. Adelou oladélé Says:

    merci beaucoup

  2. Julia Says:

    Toutes les personnes qui ont optés pour leur passion sont devenu millionaires? Même les peintres, les comédiens, les bouchers, les ambulanciers? Je ne sais pas quels étaient le métier de ce ‘17%’, mais cette donnée me semble tout à fait… , irréaliste

    • martinlatulippe Says:

      Merci Julie pour ton commentaire. Un dicton dit: Je vais y croire quand je vais le voir. Et en réalité Julie, c’est là que la majorité des gens font fausse route. La vraie façon de voir cette étude de Srully Blotnic est: Je vais le voir quand je vais y croire. Alors si tu crois que c’est irréaliste, c’est malheureusement ce que tu verras. Personnellement, je suis content d’avoir cru que cette étude pouvait être réaliste puisque je peux aujourd’hui très très bien vivre de mon rêve et aider des milliers d’autres personnes à en faire autant à travers le monde. Juste à penser que j’aurais pu me dire que cette « donnée était tout à fait…., irréaliste » me donne des frissons dans le dos car cela signifie que je n’aurais jamais accordé une chance à mes rêves. J’ai des amis qui gagnent très bien leur vie dans des domaines peu reconnus et à la fin de la journée, devenir millionnaire est hyper relatif. Vivre de notre passion au quotidien que ce soit (peintre, comédien, boucher ou ambulancier) et s’épanouir dans son domaine de choix est l’ultime richesse intérieure. Aucune somme d’argent ne peut remplacer vivre de sa passion. Mais as-tu pensé Julie que ces gens pouvaient aussi se lancer en affaires dans leur domaine ou dans un domaine connexe qui les passionne. As-tu pensé qu’ils avaient pu acheter de l’immobilier (j’ai d’ailleurs un ami ambulancier qui fait aussi fortune en immobilier mais je ne crois pas qu’il pensait à la base que c’était irréaliste), s’investir dans un projet avec d’autre amis, etc. Mais sans passion à la base et sans cette croyance que « C’EST POSSIBLE », rien de cela ne peut devenir réalité. Bref, comme Henri Ford l’a si bien dit un jour: « Que tu y crois ou que tu n’y crois pas: Tu as raison. » Bonne réflexion. À ton bonheur et je te souhaite de tout coeur de voir, un jour, le côté réel du monde d’opportunités incroyables dans lequel nous vivons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :