Quand une femme en or l’emporte sur le cynisme : 3 stratégies pour se tenir loin du cynisme


Il était minuit 53, vendredi matin, heure avancée de l’Est, quand la patineuse artistique Joannie Rochette a appris qu’elle serait décorée d’une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Vancouver 2010.

Comme des millions de téléspectateurs, j’étais cloué devant mon téléviseur à attendre le pointage de la dernière patineuse à sauter sur la glace, celle qui allait dicter si, oui ou non, Joannie Rochette allait terminer troisième.

Même si elle était déjà une championne dans le cœur de millions de Canadiens et d’admirateurs de partout à travers le monde, nous souhaitions tous qu’elle puisse mettre le pied sur la troisième marche du podium.

Moins de quatre jours après avoir été frappée par la triste nouvelle qui lui avait annoncé la mort tragique et imprévue de sa mère, nous souhaitions tous que Joannie Rochette puisse monter sur le podium en hommage à sa mère, sa meilleure amie et sa fan numéro un.

Le scénario n’aurait pas pu mieux terminer dans de telles circonstances. 

Imaginez-vous pour un instant la force intérieure et la volonté requise pour aller patiner devant des millions de téléspectateurs quelques heures après avoir perdu votre maman, votre meilleure amie? 

Comme des millions de partisans, je tenais à souligner son exceptionnel courage. Merci Joannie! Ta médaille de bronze nous a démontré à quel point tu étais une femme en or.

Mais du même coup, quelques heures avant l’annonce de la tragédie traversée par Joannie Rochette, nous étions en train de nous enfoncer dans un phénomène qui est connu de tous et de toutes et j’ai nommé: le cynisme.

Quelques jours avant l’annonce du décès de la mère de Joannie, les médias avaient décidé de faire le procès de la pauvre performance de nos athlètes aux Jeux olympiques.

Ça faisait quelques jours déjà que les médias remettaient en question les fonds affectés à nos athlètes. Nous avons eu deux ou trois jours de titres du genre:

«Est-ce que ça vaut vraiment 117 millions $?»

«Nous visions 35 médailles et nous avons lamentablement échoué. Êtes-vous déçu de vos athlètes canadiens?»

«Êtes-vous d’accord pour que le gouvernement continue d’investir dans de tels programmes pour d’aussi pauvres résultats?»

Mes amis, l’heure est grave. Nous vivons plus que jamais dans une société où le cynisme devient la norme. Nous nous enfonçons si souvent dans une certaine complaisance quand vient le temps de juger les performances de ceux qui tentent de nous représenter ou de faire bouger les choses.

Un bon ami à moi, Gair Maxwell, écrivait justement cette semaine sur son excellent blogue sur le thème du cynisme et apportait à l’intérieur de son texte une citation qui explique à merveille cette attitude:

«La personne qui est cynique est une personne qui, lorsqu’elle sent des fleurs, regarde autour d’elle pour y trouver un cercueil.» H.L. Mencken

Ce triste épisode où les médias se sont mis à vouloir lancer la pierre à nos athlètes, à nos programmes olympiques ou à leurs responsables est selon moi l’exemple parfait pour lequel nous faisons du surplace en tant que société.

La réalité c’est que jamais personne n’a rien gagné avec une attitude cynique. Pas même un prix de présence! Et le plus dangereux c’est que le cynisme, c’est contagieux. C’est un peu comme un somnifère. Un petit comprimé à la fois et v’lan, vous dormez au gaz!

Et en l’espace de quelques heures, dès l’annonce du décès de la mère de Joannie, les cyniques avaient rangé leurs trompettes. Est-ce que le cynisme serait une question de choix? Pourquoi marteler un tel cynisme et du jour au lendemain ne plus traiter de leur fameux constat d’échec des Olympiques? Serait-ce un choix?

Voici donc 3 Tulipes de réflexion pour vous éviter de laisser couler votre âme et votre jugement dans les bras du cynisme. 

1. Refusez le cynisme, point à la ligne.  La façon la plus rapide d’exercer un changement face aux cyniques de ce monde est de refuser leur attitude et leur position. N’est-ce pas intéressant de constater que les grands de ce monde, toutes catégories confondues, n’ont pas une once de cynisme en eux? Ils savent que rien n’est construit sur les fondations du cynisme. Dites non au cynisme. Lorsqu’un collègue, un ami ou un membre de votre famille commence à jouer le disque du cynisme autour de vous, changez de pièce.

2. Posez-vous la question suivante: et si les cyniques se regardaient dans le miroir, qu’est-ce qu’ils y verraient? Tout simplement des gens qui n’ont jamais rien bâti et qui ne bâtiront jamais rien de leur vivant s’ils ne changent pas d’attitude. Ce sont des gens qui ne prennent pas le temps de se regarder dans le miroir, car, croyez-moi, ils n’aimeraient pas ce qu’ils y verraient. Comme une dame me le rappelait cette semaine dans le cadre d’une de mes conférences: «Le matin, regarde-toi dans le miroir et si tu n’aimes pas ce que tu vois, change ta face et ton attitude, car il y a de fortes chances que les gens que tu rencontreras n’aimeront pas ce qu’ils verront!» Alors, n’oubliez jamais une chose: lorsque vous vous retrouvez face au cynisme, cette attitude n’a pas à devenir le reflet de votre réalité. Vous n’avez qu’à mettre un miroir devant cette personne pour lui rappeler en toute humilité… le reflet de SA réalité et son choix.

3. Étudiez toujours la «valeur» des choses. Un jour, Oscar Wilde s’est posé la question suivante: «Qu’est-ce qu’un cynique? C’est une personne qui connaît le prix de tout, mais qui ne connaît la valeur de rien.»  L’exemple des Olympiques est excellent. Les cyniques connaissent le prix que l’on investit dans nos Olympiens et se concentrent sur le nombre de médailles, mais ils ne connaîtront jamais la valeur d’un engagement olympien. Et pourtant, ces athlètes sont exceptionnels. Ils apportent tous et toutes une valeur exceptionnelle à notre fierté, à notre jeunesse et à notre peuple de par leur persévérance exemplaire. 

Imaginez un peu si Joannie Rochette avait choisi le chemin du cynisme face à son épreuve?

Il semble évident qu’elle a choisi de voir la vie autrement…

Martin Latulippe, CSP, Conférencier d’inspiration et auteur de 5 livres à succès

Publicités

3 Réponses to “Quand une femme en or l’emporte sur le cynisme : 3 stratégies pour se tenir loin du cynisme”

  1. guylaine Says:

    J’aime bien vous lire cela est très intéressant

  2. YoannRomano Says:

    Merci pour cet article Martin. C’est avec plaisir que je découvre ton blog depuis la France. Pour faire face aux cyniques je recommande vivement cette citation, qui est depuis mon crédo : « Personne ne peut vous contrarier sans votre consentement » – Eleanor Roosevelt

    Yoann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :